la précarité du temps / precarious time (2013)

 

precarious time

Precarious times

The old stonewall is breaking open around the window. — Like a skin it seems to peel off to reveal a part of rather new facade, which could belong to an ordinary modern house.

Or is the old facade overgrowing and swallowing the new one? The situation suggests an ongoing process, which can be continued in both directions by imagination.

If refers to the levels of time as they appear in our constructions: the old has to give way to the new, but what is the new today will be old tomorrow.

The house, which is a frequent issue in my work, is also a synonym for the body. In this reading the walls appear like a skin: fragile and vulnerable, but provided with vegetative power to heal.

Cornelia Konrads 14-05-2013

 

La précarité du temps

Le vieux mur en pierre s’ouvre tout autour de la fenêtre.

Comme une peau, il semble muer pour révéler une partie d’une nouvelle façade, qui pourrait appartenir à une maison moderne ordinaire.

A moins que ce ne soit la vieille façade qui envahisse et avale la nouvelle ? La situation suggère un processus en cours, qui selon l’imagination, pourrait prendre plusieurs directions.

Peut-être une allusion aux marques du temps qui passe apparaît-elle dans nos constructions : l’ancien doit laisser place au nouveau, mais le nouveau d’aujourd’hui ne sera-t-il pas l’ancien de demain ?

La maison, très présente dans mes différentes installations, a aussi un rapport avec le corps.

Avec ce regard, les murs s’apparentent à la peau : fragile et vulnérable, mais dotée d’une force de régénération, de guérison… la force de la vie.

 

Zum Seitenanfang